diapo1
diapo2
diapo3
diapo4
diapo5
diapo6
diapo7
diapo8
diapo9

Histoire du village de Saulges depuis - 100 000 ans

L'histoire de Saulges remonte à la préhistoire ...

De par sa configuration géomorphologique, canyon long et encaissé, grottes abris naturels, rivière poissonneuse, plateaux giboyeux, ce petit bout de France fut grandement fréquenté par les nomades de toutes les époques.

Probablement les recherches dans les grottes du canyon nous ferons admettre que les Cro-Magnon n'étaient pas les seuls voyageurs du passé à Saulges. Les Erectus et les Hommes de Neandertal étaient eux aussi les  habitant précurseurs de Saulges du-moins de son canyon.

Il y a près de 80 000 ans pendant la période dite glacière (Würm) le canyon devait être un paradis sur terre pour ces Hommes des temps farouches … abris, eau, poissons, gibier, températures d'influences océaniques (Gulf stream présent sur les côtes de la manche).

            Wurm

Dessin Eric Le Brun

  Elebrun1
..........................

 Dessin Eric Le Brun

Elebrun2

Dessin Eric Le Brun

Elebrun3

retrouver Eric sur ses pages perso:  http://eric.lebrun.pagesperso-orange.fr/ 

Le Haut Moyen - Âge

La période du Haut Moyen ÂgeUne nécropole mérovingienne à SAULGES

Une nécropole mérovingienne à SAULGES   sarcophages_mérovingiens.pdf

cliquer sur le texte bleu pour télécharger la publication de 1958 de la nécropole de Saulges 

sarcophagesmerov2sarcophagesmerovsarcophagesmerov3
 plaque wisigothe
Une plaque en bronze semblable à la N° 10 ou 11 fut trouvée dans le sarcophage N° 12 de Saulges

VI ou VIIeme Siècle Edification de l'Eglise St Pierre de Saulges

Ci-dessous la clef de voûte où fut inscrite l'acte de donation du sol pour l'édification de l'Eglise

clef voute Etude du Docteur Jean-René LADUREE

Cliquer pour telecharger >>Clef traduction<< le document complet

Cette pierre gravée est toujours visible dans l'arcade de la crypte de l'Eglise St Pierre

On peut se procurer son moulage:  disponible à la Ferme aux Fossiles de Saulges Vendu sur socle bois au profit de l'association:
Tourisme et Patrimoine de Saulges (30 €) se renseigner 02 43 68 91 58

 
 
La période historique : renaissance et temps modernes
Une découverte !

Jean-Pierre Griveau découvre un chef-d'oeuvre qui servait de paillasson dans le grenier de la Mairie

À Saulges, une étudiante de l'école du Louvre a identifié une copie d'un tableau de Titien, en très mauvais état.

Elle veut, aujourd'hui, le faire connaître et lance une souscription pour qu'il soit restauré.

« Je m'essuie les pieds sur le paillasson... »

JP tableau2

La découverte remonte à une « dizaine années », précise celui qui, depuis, est devenu maire de Saulges, petite cité de caractère à l'est de la Mayenne. « Un jour, raconte Jean-Pierre Griveau, je monte dans le grenier de la mairie. Comme tout le monde, je m'essuie les pieds sur le paillasson... et je m'aperçois que c'est une toile, pliée en huit ! » En dépliant cette carpette singulière, il découvre... Les Pèlerins d'Emmaüs, copie d'une toile de Titien, « dont il est fait mention dans un fascicule sur la commune ».

La toile, très abîmée, est mise à l'abri dans un bureau. Et un peu oubliée, jusqu'à ce qu'une étudiante, originaire de Mayenne, ne la redécouvre, il y a quelques mois. Élève en troisième année à l'école du Louvre, Faustine Boulay fait partie de la « junior entreprise » de son école, dont la mission consiste à révéler des chefs-d'oeuvre de nos régions.

Dans ce cadre, l'étudiante a sillonné durant plusieurs semaines les petites communes mayennaises, en quête de trésors cachés. Outre une Adoration des Mages du XVIIIe, « tableau de retable exceptionnel », la jeune femme a débusqué, avec l'aide de l'association d'histoire et d'archéologie de la Mayenne, cette copie d'un Titien.

« Une main de maître »

« Malgré son mauvais état, c'est un chef-d'oeuvre », s'enthousiasme la jeune étudiante, titulaire d'un master en histoire de l'art et spécialisée en peinture française et histoire du dessin. Pour elle,

« ce serait un crime de le laisser dépérir ».

JP tableau

Au départ, la jeune femme a supposé qu'il s'agissait, peut-être, de l'une des quatorze copies de la toile, commandées par Napoléon III, au début du XIXe, pour orner les églises de France. L'oeuvre est, en fait, beaucoup plus ancienne. « Le traitement de la toile montre qu'on est face à un tableau du XVIe ou du XVIIe siècle, qui n'est pas répertorié. C'est une copie exécutée par un contemporain de Titien et une main de maître », souligne Faustine Boulay, en évoquant le traitement des visages, des drapés.

Une copie, mais avec des caractéristiques uniques. « C'est une oeuvre en soi, originale par les costumes, mais aussi par le visage de l'un des personnages qui pourrait être un saint local. »

« Restaurée, elle est digne du Louvre »

Dorénavant, l'étudiante va s'attacher à faire connaître ce chef-d'oeuvre en péril. « Ce tableau est la propriété des Mayennais. Si tout le département se mobilise, on arrivera à le faire restaurer. » Le montant de cette restauration pourrait atteindre 50 000 €. « Deux années de budget communal », calcule le maire de Saulges. Mais sans doute une vétille au regard de la réelle valeur de l'oeuvre. « Restaurée, elle est digne d'être accrochée au Louvre », assure Faustine, enthousiaste.

Article et photos: Nicolas EMERIAU.

 
carte postaleCarte postale SAULGES2
 
  
 
 
 
 
 
 

Bouton retour accueil