diapo1
diapo2
diapo3
diapo4
diapo5
diapo6
diapo7
diapo8
diapo9

Le four à chaux des Hauts Fourneaux

 

Accès libre ou visite guidée sur rendez-vous : 02.43.90.51.30 (pour les groupes uniquement)

A partir de Pâques : visite le dimanche (sauf le 10 août) et les jours fériés de 14h00 à 18h00

  

Construit en 1838, il produisait de la chaux destinée à fertiliser les sols. Racheté et restauré par la commune et des bénévoles, il a conservé son environnement avec sa carrière de calcaire accessible et sa maison du chaufournier.

La commune de Saulges possède plusieurs fours à chaux dont le four à chaux des Hauts Fournaux situé sur le sentier de randonnée pédestre reliant le village au site des grottes.

La production de chaux en Mayenne a connu son apogée dans les années 1870. Durant cette époque la commune a compté jusqu’à cinq fours. Cette concentration s’explique par des conditions géologiques particulièrement favorables ; la vallée de l’Erve fournit les deux éléments indispensables pour produire de la chaux : le calcaire et l’anthracite qui servait de combustible.

Le four à chaux des Hauts Fourneaux est de type « tourelle ». Ses dimensions sont assez modestes comparées aux fours à chaux où la production était vraiment industrialisée (Parné-sur-Roc ou Louverné).

*******************************************************************

Géologie et industrie humaine

Généralités sur la fabrication des chaux en Pays de Maine Anjou

Gisements calcaires des chaux de Mayenne et Maine et Loire.

dévonien–carbonifère 

- 380 à - 320 millions d’années

Dans le Massif Armoricain plusieurs exploitations anciennes, qui ont laissé des cavités importantes, ont tiré parti des calcaires dinantiens (carbonIfère inférieur). La carrière de Bois-Jourdan (Mayenne,), qui ne produit plus que de la pierre à chaux, était un bel exemple d'exploitation au fil hélicoïdal, dans des calcaires gris ou roses à Crinoïdes, Bryozoaires et Stromatactis. Celles de Louverné (aujourd'hui noyées) et celle de Sablé (transformée en dépôt de camions) donnaient un calcaire gris noir.  La carrière de Saint Berthevin, était située beaucoup plus bas, dans le Silurien, produisant un calcaire fin de couleur lie de vin.

Les fours à chaux étaient d'imposants fours, de forme cylindrique et avaient une large paroi intérieure le plus souvent revêtue de briques. Grâce à la pierre calcaire qui était réduite en petits morceaux, on pouvait réaliser de la chaux. Le four était alimenté par son ouverture située en haut (appelée le gueulard) dont une rampe permettait le plus souvent l'accès. Les chaufourniers alternaient les lits de pierre et de charbon pour le remplir au maximum, et du bois était apporté au pied du bâtiment pour assurer la mise à feu. Le chaufournier devait alors toujours maintenir une température entre 800 et 1 000 °C tout en gardant le four rempli au maximum en le réapprovisionnant en pierre calcaire et devait également entretenir le feu. Une fois la cuisson faite, la chaux était récupérée grâce à une ouverture basse du four appelée l'ébraisoir. La chaux vive était alors éteinte dans une fosse adjacente à l'aide d'une grande quantité d'eau, le plus souvent à l'aide de canalisations provenant d'une rivière voisine. La chaux éteinte était par la suite placée dans des barils avant d'être utilisée en maçonnerie ou pour assainir les murs de bâtiments agricoles ou d’habitations.

La Calcite rhomboédrique dite « calcite optique » est extraite de ces filons calcaires :

Composition chimique : Carbonate de Calcium. [CaCO3].
Dureté : 3       Densité : 2,7       Couleur : Incolore.       Système cristallin : Rhomboédrique. 
Lieu(x) d'où provient la pierre : La Calcite en général est très répandue dans le monde entier. 
On peut trouver la pierre en France : Angers (Maine et Loire), Louverné (Mayenne) qualifiée « la plus belle de France », ou à le Génelard (Saône et Loire), Couzon (Rhône), Meillerie (Haute Savoie), Moutiers (Savoie), Bédarieux (Hérault), Fontainebleau (Seine et Marne). 
Confusion possible avec d'autre(s) pierre(s) : Adamite. 
Commentaire : aussi nommé spath d'Islande, ouu Calcite Optique en thérapie.
Cristallisée, elle présente l'aspect d'un prisme rhomboédrique parfait qui possède la particularité de dédoubler l'image de l'objet sur laquelle on la pose.

Il est encore à noter que cette calcite gemme, souvent incolore, est parfois très légèrement teintée de nuances bleues, roses ou jaunes, selon les imprégnations naturelles des sels : oxydes de fer de manganèse, de cuivre, ou d’alumine …etc.

 Bouton retour accueil

 

 

diapo1
diapo2
diapo3
diapo4
diapo5
diapo6
diapo7
diapo8
diapo9
diapo10
diapo11
diapo12
diapo13
diapo14
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15
diapo15